« Le sport en entreprise : un nouveau levier de management des Ressources Humaines ? » de Tarik Chakor

 

Tarik Chakor est maître de conférences en sciences de Gestion à l’Université Savoie Mont-Blanc.

Il est aussi membre de la Chaire MANSAT «  Management et Santé Au Travail » qui a pour objectif de mettre en relation chercheur.e.s, enseignant.e.s et professionnel.le.s afin de participer à l’amélioration du fonctionnement des organisations et des conditions de travail et de santé pour les différentes parties prenantes de l’entreprise.

Ses thèmes de recherche sont le management de la santé et sécurité au travail (Qualité de Vie au Travail, Risque Psychosociaux, Stress, Burnout, pénibilité, Bien-être au Travail), l’expertise et audit en santé et sécurité au travail, le sport en entreprise et le Hip-Hop management.

En novembre 2016, le blog de la Chaire, hébergé par « Le Monde » , publie son article de recherche « le sport en entreprise : un nouveau levier de management des Ressources Humaines ? ».

Dans cet article, Tarik rappelle le contexte d’intensification des rythmes du travail et d’accroissement des pathologies physiques et psychologiques et nous invite à nous interroger sur les pratiques et techniques de management en Ressources Humaines autour de nouvelles manières de gérer l’Humain.e en entreprise, avec notamment les différents apports du sport en entreprise.

« En quoi le sport en entreprise constitue un nouveau levier de management des Ressources Humaines ? » est la question qu’il aborde.

« Depuis les années 80 nous constatons un rapprochement entre le monde de l’entreprise et celui du sport ».

Bien qu’historiquement distincts, ces deux mondes tendent à se rapprocher, les valeurs du sport semblant constituer un nouveau levier de performance économique pour l’entreprise privée.

Tarik Chakor relève un triple apport afin d’expliquer ce rapprochement entre sport et entreprise :

Un apport physique régénératif :

« De nombreuses études ont démontré que la pratique d’une activité sportive régulière pour les salariés, a un impact sur la réduction de l’absentéisme et du turn-over ».

Un apport symbolique et fédérateur :

« Le sport en entreprise peut constituer un outil interne de mobilisation, de motivation et de cohésion du personnel ». Mais aussi « Les dirigeants peuvent adapter leurs techniques de communication véhiculant le culte de la performance et du dépassement de soi dans une optique de performance ».

Un apport communicationnel :

« En promouvant une image jeune et dynamique auprès des candidats et clients potentiels, voire de la population globale, notamment à des fins réputationnelles ».

L’auteur nous met toutefois en garde sur les effets pervers d’une telle pratique pouvant se révéler dans certains cas néfaste, notamment lorsque la direction souhaite préserver une distinction fonctionnelle dans le cadre de la pratique du sport au sein de l’entreprise, ou quand le sport est uniquement mobilisé à des fins communicationnelles et marketing.

Il note l’importance de la co-construction entre l’ensemble des parties prenantes (direction, managers, salariés, représentants du personnel, services de santé au travail….) afin d’en faire un nouveau levier managérial, en concluant que la réussite se  base sur la nécessité de construire un tel projet d’entreprise sur les valeurs du sport en introduisant les notions de collectif, de partage, de solidarité et d’activité dès l’élaboration du projet.

Efficience remercie Tarik Chakor de s’être prêté au jeu des questions-réponses dans l’élaboration de cet article. Il est une source de conseils et une valeur ajoutée pour Efficience qui va bientôt traverser les routes de la Haute-Savoie, dans le cadre d’un projet sur l’égalité professionnelle et la santé au travail…

Retrouver l’article complet de Tarik Chakor